13 mars 2017

PPSC, l'association Pieuvres & Co' au service des bébés plumes

05.03.17 Mascotte Mademoiselle M - PPSC

Association coup de ღ !


Coucou mes p’tits loups ! Je reviens aujourd’hui sur le blog au travers d’un article particulier et qui me tient tout particulièrement à cœur (vous allez vite comprendre pourquoi !). Le mois dernier, j’ai eu l’agréable surprise de découvrir une association toute choupette puisqu’elle a vocation à apporter de la douceur et du réconfort aux bébés plumes, tout juste sortis du ventre de leurs mamans.

Parce qu’ils sont arrivés en avance, ou parce qu’ils ont quelques petits soucis de santé à leur arrivé parmi nous, ces bébés sont plus fragiles et nécessitent des soins qui les relient bien souvent à des machines. Il y a quelques années déjà, une jeune maman danoise a eu l’idée de crocheter une petite pieuvre pour son bébé placé en couveuse. Très vite, il s’est avéré que le petit compagnon rassurait le nouveau né qui s’accrochait désormais à ses tentacules plutôt qu’aux tuyaux et aux sondes !

Peu de temps après, des groupes associatifs ont commencé à voir le jour : au Danemark, en Suède, en Hollande, puis en Belgique et en France ! Chez nous, l’association se nomme PPSC « Petite Pieuvre Sensation Cocon ». Pour trouver un maximum d’informations sur cette dernière, je vous invite à consulter son site internet et si vous êtes intéressés, à rejoindre la communauté fort sympathique des pieuvreuses sur Facebook.


Un peu de douceur, oui mais jamais au détriment de la sécurité !

Apporter de la douceur aux petits bébés plumes, c’est bien. Le faire en toute sécurité, c’est mieux ! Parce que nous ne sommes pas là pour faire courir le moindre risque aux nouveaux nés, les règles de confection des petites pieuvres sont très strictes, et ce à juste titre !

« Les bébés qui se trouvent en néonatalogie, ne s'y trouvent pas pour rien. Ces bébés sont nés (beaucoup) trop tôt, ou (beaucoup) trop petits, ou malades ou les deux combinés. Les bébés sont alors très vulnérables. Pour ces raisons, toutes les pieuvres qui arrivent en néonatalogie doivent correspondre à des exigences de sécurité strictes ! »

Comme le dit très justement l’association PPSC, les pieuvres ne sont pas des doudous que l’on peut offrir à tout va. Ces dernières passent de nombreux tests avant d’être distribuées par les ambassadrices dans les hôpitaux qui ont accepté d’être partenaires de cette action. De nombreux critères et règles doivent être scrupuleusement respectés lors de leur conception (du choix du coton à la taille des tentacules, en passant par le type de rembourrage et la sécurisation des fils). Cependant, n’ayez crainte, tout est extrêmement bien expliqué sur le site de l’association et si certains doutes persistent, vous pouvez vous tourner vers la communauté des pieuvreuses toujours à l’écoute où les membres s’entraident dans une ambiance fort agréable.



Comment tricoter une pieuvre pour PPSC ?

Je tiens à vous rappeler que je ne suis pas une représentante de l’association. Je ne peux donc que partager avec vous ma modeste expérience de pieuvreuse en herbe. Et comme on dit, c’est en pieuvrant que l’on devient une bonne pieuvreuse pas vrai ? Alors il me reste encore du chemin à faire et je compte bien m’améliorer encore et toujours pour le bonheur des bébés plumes et de leur entourage.

Pour commencer, rendez-vous sur le site de l’association où vous trouverez toutes les informations relatives au bon déroulement de votre pieuvrage. Vous êtes prêt(e)s à vous lancer dans l’aventure PPSC ? Hé bien c’est parti ! Munissez-vous du matériel nécessaire à la confection de votre première petite pieuvre. N’oubliez pas de choisir précautionneusement votre coton et votre rembourrage conformément aux exigences de l’association. Si vous débutez le crochet, il sera certainement plus facile pour vous de réaliser une pieuvre dans une seule couleur (sans changement de fil). Vous pouvez néanmoins choisir une pelote bariolée ou dégradée pour casser la monochromie de votre premier ouvrage ! Vous aurez tout le temps de vous amuser avec les couleurs et les motifs une fois que vous vous serez familiarisés avec le pieuvrage. Le plus important pour commencer est de bien garder en tête les règles élémentaires de sécurité tout au long de votre travail.

Il est recommandé d’utiliser un crochet d’indice 0.5 en dessous de celui indiqué sur votre pelote. Personnellement, j’utilise ainsi un crochet de 2.5 mm puisque mes pelotes me recommandent une aiguille comprise entre 3 et 4. Pensez toujours à garder une longueur de fil suffisante pour sécuriser vos fils sortant, c’est très important ! Si vos pieuvres sont mal sécurisées, elles pourraient être dangereuses pour les bébés (elles ne réussiront pas de test d’entrée pour la néonatologie ce qui est normal). Je vous recommande également d’utiliser des marqueurs, ces derniers vous aideront grandement à ne pas perdre le compte de vos mailles dans chaque tour. Si vous n’en avez pas, vous pouvez utiliser le système D : une petite épingle à nourrisse sera parfaite, mais vous pouvez également glisser un petit brin de coton d’une autre couleur sous la maille du tour entamé (en n’oubliant pas de le retirer dès le tour terminé).

Tous les modèles sont téléchargeables sur une page qui leur est dédiée sur le site de PPSC. Je vous invite à commencer par le modèle de base, puis à suivre les indications qui lui sont relatives. Si besoin est selon l’évolution de votre travail (diamètre obtenu par exemple), les explications vous redirigeront vers un autre modèle. Si vous avez besoin de plus d’explications ou que vous souhaitez ajouter quelques fioritures à votre pieuvre (yeux, chapeaux, étoile…), vous trouverez tout plein d’informations utiles dans la rubrique tutos.

Personnellement, je me suis tout d’abord entraînée sur un coton non homologué que j’avais en ma possession. Ma petite mascotte PPSC est ainsi née, je trouve que le résultat était plutôt convainquant vous ne trouvez pas ? Elle me motive à lui faire des petits compagnons qui iront rejoindre des petits bébés plumes avec qui ils vivront de bien belles aventures !



Ma pieuvre est prête, que faire ?

Si vous en êtes arrivé là, bravo pour votre pieuvrage ! Il ne vous reste plus qu’à choisir un hôpital auquel est rattachée une ambassadrice qui servira toujours d’intermédiaire entre vous et les structures partenaires ! Après avoir pris contact avec votre ambassadrice, cette dernière vous expliquera les modalités d’envoi de votre production. Il est recommandé d’envoyer votre première pieuvre dès sa réalisation et d’attendre le retour de son test avant de commencer votre production. Ainsi, vous pourrez corriger les petits défauts sur vos prochaines pieuvres ! N’oubliez jamais que vous êtes bénévole avant tout et que votre participation, même minime, est déjà beaucoup ! Une pieuvre fera le bonheur d’un bébé et ça c’est déjà énorme. Soyez fières de ce que vous faites, et ne vous mettez pas la pression, pieuvrer doit rester un plaisir. Pensez aux bébés plumes, ils sont une source de motivation intarissable !

Je suis fière d’œuvrer à ma petite échelle pour cette association. J’ai envoyé ma première pieuvre le 13 mars 2017. Cet article sera donc évolutif. J’y posterai ma production au fur et à mesure qu’elle tombera de mes crochets. J’espère que j’arriverai à tenir une production régulière même si cette dernière ne sera pas forcément énorme ! On fait au mieux avec le temps qu’on a n’oubliez pas ! Et pour celles et ceux qui sont touchés par cette association mais qui ne se sentent pas de crocheter, vous pouvez contribuer à votre niveau également ! En effet, si vous connaissez une pieuvreuse, vous pouvez lui fournir du coton homologué par exemple ! Et si vous ne connaissez pas de pieuvreuse, vous avez peut-être une mercerie sensibilisée aux actions de PPSC qui vous permettra d’acheter une pelote suspendue : cette dernière sera redistribuée à une pieuvreuse qui passe par là, pas mal non ?



Mes petites pieuvres PPSC

Harry – Petite Pieuvre Sensation Cocon - PPSC

Flora – Petite Pieuvre Sensation Cocon -  PPSC
Stella - Petite Pieuvre Sensation Cocon - PPSC


PPSC est une jolie association qui a su me toucher. C’est un plaisir de me dire que je vais pouvoir exploiter ma fibre créative pour le bien de petits bébés plumes. Un petit cadeau pour adoucir leur entrée dans notre monde. Au fond ce n’est pas grand-chose, et pourtant… J’espère que les parents qui passent par là auront également apprécié mes petites pieuvres. Sachez que c’est un plaisir d’avoir pu vous apporter un brin de réconfort à vous et à votre babillou. Mes pensées les plus chaleureuses vous sont adressées ! Prenez soin de vos bouts de chou.




1 commentaire:

  1. Merci. Mademoiselle M pour ce beau texte....,tout y est parfaitement bien dit et bien expliqué...... Attention toutefois, au debut.... Ce n'est pas " une peluche" ni un "doudou" c'est un objet thérapeutique. Qui lorsque le BB-Plume tient dans sa main un tentacule..... Ne tire plus sur les tuyaux, cela le rassure, son rythme cardiaque se régularise... Etc.....

    Je suis ambassadrice pour deux hôpitaux de Haute-Savoie, et c'est avec plaisir que j'attends votre pieuvre pour contrôle et vous donner le feu vert.... Pour une belle aventure....

    Ce n'est pas la quantité de pieuvres faites, c'est la qualité... Chacune à son rythme.... Il faut que cela reste un plaisir 😄
    Si besoin d'aide n'hésitez pas.... Je répondrai avec plaisir et souvent photos à'l'appui, c'est plus parlant 🤗
    Bonne "pieuvrite" à toutes 🐙

    RépondreSupprimer